juillet 16, 2019

La luminothérapie, on a testé...

Vous avez toutes déjà entendu parler de l'horloge biologique ! En général, on en parle pour les femmes et leur besoin d'enfant, mais c'est loin de se limiter à cela. La fonction la plus élémentaire de notre horloge biologique est liée à l'alternance entre le jour et la nuit, ce que l'on appelle scientifiquement le "cycle circadien".

Nous avons tous besoin de capter suffisamment de lumière du jour qui nous permet de faire le plein d'énergie, mais aussi de chasser le stress et de trouver le sommeil. Et le sommeil, c'est la nuit ! Enfin, normalement, pas vrai jade ?…

Une société en déficit de soleil!

Il faut donc du soleil pour trouver le sommeil ! Parfait, mais comment faire dans notre société ? Nous sommes de plus en plus citadins, évoluons dans les lieux fermés, sous lumière artificielle, marchons dans des rues à l'ombre de trop grands immeubles et, même à la campagne, certains sortent tout juste de chez eux, tant nous avons fait de nos maisons des cocons confortables dont nous avons du mal à nous extirper.

Et puis, il faut également compter avec les gens qui vivent en décalé, comme les personnes travaillant de nuit, ponctuellement ou en permanence, et les personnes qui sortent beaucoup la nuit et voient peu la lumière du jour.

Jade : "On parle de moi ?

Je me souviens à l'école d'avoir appris que l'être humain est un animal diurne qui a besoin de la lumière du jour pour vivre. Déjà, je me demande si je suis vraiment humaine, lol, parce que je vois plus les néons des boîtes de nuit ou des soirées privées, que la lumière du matin !

Bref, je me suis dit qu'il fallait que je m'intéresse à votre sujet pour trouver comment engranger suffisamment de lumière du jour, sans avoir à me coucher plus tôt, et surtout à me réveiller plus tôt !"

 luminothérapie-bienfaits

Le rapport entre la lumière naturelle et le fonctionnement de notre organisme

Le cycle circadien jour/nuit est lié à d'autres cycles physiologiques naturels : la température du corps qui varie, la sécrétion des hormones, le cycle veille/sommeil…

Louise : "Notre horloge biologique est bien réelle et elle se situe dans l'hypothalamus. C'est lui qui nous donne le rythme, selon la quantité de lumière perçue par la rétine qui déclenche des sécrétions hormonales.

Depuis que je sais que c'est la lumière du jour qui déclenche l'apparition du cortisol, j'ai déplacé mon tapis de yoga. J'avais l'habitude de pratiquer dans un petit boudoir dont j'aimais l'intimité, mais du coup, j'ai aménagé un autre espace chez moi pour me trouver derrière la baie vitrée et emmagasiner un maximum de soleil.

Le cortisol, c'est l'hormone géniale qui mobilise l'ensemble du corps pour qu'il regorge d'énergie pour la journée. Il est in-dis-pen-sa-ble si vous voulez avoir la pêche !"

Quelles sont les conséquences d'un manque de lumière ?

Jade : "C'est toujours de moi qu'on parle quand on aborde le sujet du manque de sommeil, mais franchement, je trouve que c'est abusé parce qu'il faudrait peut-être parler de tous ceux qui restent une éternité devant leurs écrans le soir et tard dans la nuit. Je vois bien l'effet sur mon petit frère qui joue en cachette aux jeux vidéo. Le matin, mon père se plaint qu'il est toujours à la bourre pour aller à l'école et qu'il est toujours fatigué, mais ça ne m'étonne pas."

 luminothérapie-amazon Louise : "Justement, ce n'est pas de manque de sommeil dont on parle, mais du manque de lumière, qui induit un mauvais sommeil. C'est pas pareil, même si les conséquences sont les mêmes !

Si tu compenses ton manque de sommeil parce que tu sors la nuit en dormant le matin, tu seras toujours en décalage par rapport à la quantité de lumière qu'il te faut. Et ton petit frère pareil, c'est surtout la journée qu'il ne doit pas jouer aux jeux vidéo, mais plutôt sortir pour jouer avec ses copains."

Jade : "C'est pour ça que le sujet m'intéressait. Je n'ai pas l'intention de moins sortir alors j'ai essayé des appareils de luminothérapie, et sérieusement, c'est une super expérience ! Pas contraignante, agréable… ça me va !"

Le principe de la luminothérapie

Le principe de la luminothérapie utilise des lampes dont l'éclairage reproduit la lumière naturelle du soleil, c'est-à-dire entre 2.500 et 10.000 lux.

Des neurotransmetteurs activés par la rétine provoquent le blocage de la mélatonine. Cette hormone – à l'opposé du cortisol – est secrétée pour mener à l'endormissement.

Le premier effet de la luminothérapie est de lutter contre les symptômes du manque de sommeil et de la dépression en général, que déclenche un manque de sommeil.

Jade : "Aucun signe de dépression de mon côté, tout va bien ! En revanche, je sens bien que je ne résiste plus aussi bien qu'avant à plusieurs sorties d'affilées, surtout pendant la semaine. Du coup, je me suis essayée à la luminothérapie dans un cabinet d'esthéticienne.

J'ai fait trois séances, la première de vingt minutes et les deux autres d'une demi-heure. Niveau confort, c'est parfait, je me suis mise sous les feux de la rampe et j'ai pu jouer ma star !

Non, je plaisante, j'ai passé les séances à lire des articles sur Internet sur comment choisir sa lampe pour faire de la luminothérapie chez soi."

Louise : "Alors ça marche pour toi, tu as senti une différence ?"

Jade : "Ce qui est sûr, c'est que c'est super doux et agréable. Avec les lampes à une trentaine de centimètres de ton visage, tu as l'impression qu'une main chaude te caresse la joue. Il ne faut juste pas s'endormir parce qu'il faut que les yeux restent ouverts.

Après, est-ce que ça marche ? Oui, j'ai l'impression que j'ai meilleure mine avant maquillage. C'est vrai qu'en hiver, j'ai parfois l'impression d'être blafarde et, après une séance, c'est comme si j'étais reboostée. Ce qui est sûr, c'est que j'ai meilleure mine."

 luminothérapie-masque

Louise : "C'est comme quand tu vas skier. C'est l'hiver, chez toi c'est tout gris, il pleut, il fait froid… Tu passes une semaine à la montagne et tu as beau t'épuiser sur les pistes, tu rentres remontée à bloc. Enfin, si tu as eu la chance d'avoir eu beau temps bien sûr…"

Jade : "C'est exactement ça, du coup, je me suis acheté ma propre lampe pour pouvoir faire des séances de luminothérapie chez moi."

Comment choisir sa lampe de luminothérapie ?

Jade : "Maintenant qu'on peut acheter son propre matériel, il y a du choix. Il faut juste vérifier quelques critères pour que ce soit une vraie lampe de luminothérapie et pas un gadget inutile.

D'abord, il faut que la luminosité puisse aller jusqu'à 10.000 lux, ça te permet de faire des séances courtes. Si tu as envie d'y passer du temps parce que tu as de quoi travailler sur l'ordinateur ou lire, il suffit de baisser la luminosité. C'est pour ça qu'il faut absolument un variateur.

Pour la norme technique, il faut prendre du matériel médical CE avec la référence 93/42/CEE.

Il n'y a rien d'autre à vérifier. Après, c'est une histoire de goût, si vous préférez un panneau rond ou rectangle, avec quel encadrement…

En tout cas, j'ai définitivement adopté la luminothérapie à la maison et je vous conseille d'en faire autant si vous voulez toujours la pêche !"

 

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

TOPELLE - Le club